le système endocrinien

Les perturbateurs endocriniens : comment s’en prémunir dans notre alimentation ?

Si vous vous intéressez un tant soit peu à la problématique des perturbateurs endocriniens, vous aurez pu facilement constater qu’ils sont malheureusement présents partout dans notre vie quotidienne.

Que ce soit dans les vêtements, les sacs plastiques ou encore les équipements électroménagers, on retrouve ces substances dans énormément de produits de la vie courante.
Or, les effets des perturbateurs endocriniens sont bien connus, étant donné que comme leur nom l’indique, ils viennent directement attaquer le fonctionnement normal de notre système endocrinien, dont une partie est notamment responsable de la production de nos hormones ou encore du fonctionnement de nos différents systèmes nerveux.

Les conséquences d’une exposition répétée et de long terme aux perturbateurs endocriniens constitue donc un véritable danger de santé publique.

Avoir les bons réflexes pour les éviter au maximum

Si vous désirez faire la chasse aux perturbateurs endocriniens, alors sachez que vous devrez commencer avant tout par apprendre à les repérer dans l’alimentation. En effet, l’alimentation est de loin la source la plus importante de perturbateurs endocriniens que l’on peut retrouver.

À travers les pesticides, les colorants ou encore les conservateurs, une quantité importante de ces éléments nocifs se retrouve dans notre assiette et c’est la raison pour laquelle il peut être intéressant, afin d’y échapper le plus possible, d’adopter un certain nombre de pratiques qui doivent devenir des réflexes.

Manger Bio

La première chose à faire est évidemment de s’orienter vers une nourriture biologique qui garantit, du moins sur le papier, qu’aucun agent chimique ne soit utilisé pour cultiver tel ou tel aliment.

A cet égard, on ne peut malheureusement être sûr de rien, sachant qu’il a été prouvé récemment que le saumon, pour ne citer que cet exemple, contenait plus de métaux lourds dans sa version labellisée agriculture biologique que sans label.
Aussi, il est donc nécessaire malgré tout et le plus possible de s’orienter vers des produits qui sont labellisés agriculture biologique, qui est un label français qui est plus rigoureux que le label européen. Évidemment, sachez que si vous consommez des produits du type plats préparés, vous vous exposez naturellement à une concentration de perturbateurs endocriniens qui sera beaucoup plus importante.

Nettoyer vos fruits et légumes

Par ailleurs, sachez que les fruits et légumes sont évidemment les aliments les plus exposés à des produits nocifs comme les pesticides. C’est la raison pour laquelle si vous utilisez un blender puissant comme moyen pour faire des jus, alors gardez bien à l’esprit que même des aliments issus de l’agriculture biologique ne doivent pas faire l’économie d’être lavés à la brosse sous l’eau de manière abondante avant d’être transformés.

Faire soi-même son potager

Dans l’idéal, avoir chez soi un potager qui utilise les techniques de la permaculture est évidemment une excellente chose, afin de pouvoir garantir au maximum que le sol sur lequel auront poussé vos légumes soit exempt de procédés nocifs pour votre santé. Il existe pour cela bon nombre de formations qui éclosent un peu partout en France et qui pourront vous permettre de disposer d’un bagage minimum afin de pouvoir mettre en place un potager respectant les techniques de la permaculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.