E386 EDTA disodique, réglementation, risques et dangers

Exploration complète de l’additif alimentaire E386 communément nommé EDTA disodique, l’intérêt porté à ce composé est grand vu son utilisation expansive dans l’industrie alimentaire.

L’additif alimentaire E386, c’est quoi ?

Reconnu aussi sous le nom d’acide éthylène diamine tétra-acétique disodique (EDTA) , l’E386 est un additif alimentaire. Utilisé comme conservateur, il a pour but d’empêcher le rancissement des aliments et la change de couleur. Ce composé chimique a la capacité de se lier efficacement aux ions métalliques. C’est cet avantage qui le rend si utile dans l’industrie alimentaire. Sa nature synthétique fait qu’il est produit à l’industriel à partir de certains composés incluant l’acide cyanurique.

EDTA disodique, où le trouver ?

L’EDTA disodique se trouve essentiellement dans les aliments transformés. Notamment dans les boissons gazeuses, les mayonnaises, les plats cuisinés, les soupes en conserve ; mais aussi dans les cosmétiques et certaines boissons alcoolisées. Par ailleurs, il est carrément possible de le trouver dans des suppléments alimentaires. Voici quelques catégories d’aliments qui peuvent le contenir :

  • Conserves de légumes
  • Produits de boulangerie
  • Margarines et sauces
  • Produits de la mer
  • Aliments pour animaux

L’additif alimentaire E386 est-il dangereux ?

En ce qui concerne sa toxicité, il est classé comme étant à faible danger par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES). Toutefois, des cas d’allergies en lien avec l’EDTA disodique ont déjà été rapportés. Il convient de rappeler que sa consommation peut porter atteinte à l’équilibre en minéraux essentiels de l’organisme à cause de ses propriétés chélatrices. Il est donc déconseillé aux individus souffrant de problèmes de reins.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Compte tenu que l’E386 peut avoir un effet sur l’équilibre minéral, il est préférable de ne pas consommer cet additif de manière quotidienne et répétée. En cas d’intolérance aux additifs alimentaires, il est fortement recommandé de bien lire les étiquettes avant d’acheter un produit. Les personnes atteintes d’insuffisance rénale devraient éviter les aliments contenant l’EDTA disodique ou consulter un professionnel de santé.

Quelle est la législation européenne ?

Dans l’Union européenne, l’E386 est autorisé comme additif alimentaire. Il est inclus dans l’annexe II du règlement (CE) n°1333/2008. La législation stipule qu’il peut être utilisé seul ou en une combinaison d’autres additifs. Les restrictions d’utilisation sont mentionnées dans l’annexe II qui liste les denrées autorisées à contenir de l’EDTA disodique.

De ce tour d’horizon détaillé , on comprend bien que l’EDTA disodique, malgré l’utilité non négligeable qu’il revête, n’est pas dénué d’effets potentiels sur la santé. Son utilisation nécessite donc un niveau de prudence accru, notamment pour certains groupes de population. Toujours est-il, informer reste la meilleure des préventions.