E315 Acide érythorbique, Acide isoascorbique, réglementation, risques et dangers

Commencer l’étude sur l’E315, un additif alimentaire bien particulier, c’est comme pousser les portes de l’industrie alimentaire moderne, pour en comprendre les substances utilisées pour améliorer la conservation et l’apparence des aliments.

L’additif alimentaire E315, c’est quoi ?

L’E315, également appelé acide érythorbique ou acide isoascorbique, est un additif alimentaire de synthèse. Il appartient à la famille des antioxydants, ces substances qui permettent de ralentir le vieillissement des aliments en évitant le rancissement des graisses et la brunissement des fruits et légumes. Effectivement, il empêche l’oxydation, un processus chimique responsable aussi bien de la rouille que de la pomme qui brunit une fois coupée. De plus, l’E315 a également un effet sur la coloration d’un produit, en aidant à maintenir sa couleur d’origine, ce qui est souvent recherché par les industries agroalimentaires.

Acide érythorbique, Acide isoascorbique, où le trouver ?

Face à l’omniprésence des additifs dans nos produits, la question se pose rapidement : où peut-on trouver cet E315 ? Il est surtout utilisé dans l’industrie des viandes transformées, y compris les saucisses, les jambons cuits et certains produits de volailles. Il est également utilisé dans les confitures, les gelées, certains fruits et légumes en conserve, nourritures pour animaux et vins.

  • Viandes transformées
  • Jambons cuits
  • Confitures et gelées
  • Fruits et légumes en conserve
  • Nourritures pour animaux
  • Vins

L’additif alimentaire E315 est-il dangereux ?

La question de la potentialité nocive d’un additif est toujours cruciale et celle de l’E315 ne fait pas exception. Avec cette substance, aucune preuve scientifique de toxicité n’a été rapportée à ce jour. Cependant, certains individus peuvent présenter une allergie ou une intolérance à cet additif, c’est pourquoi toute consommation doit être modérée. Effectivement, il s’agit d’un additif synthétique, et comme tous les produits de ce type, cet élément demeure étranger à notre corps et sa longue utilisation pourrait présenter des risques.

Quelles sont les précautions à prendre ?

En l’état actuel des connaissances, deux précautions principales sont à prendre en compte. La première est la consommation avec modération de l’E315. La deuxième est la vigilance pour ceux qui auraient déjà réagi à cet additif. Pour ces personnes, lire attentivement les ingrédients des produits consommés est impératif. Il est également recommandé de faire preuve de prudence en cas de consommation d’aliments contenant de grandes quantités d’E315, comme les charcuteries.

Quelle est la législation européenne ?

Aux dires de l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), l’acide érythorbique et les érythorbates (sel et esters) ont été classifiés comme étant sans danger pour la santé. Effectivement, ils sont autorisés dans certains aliments et boissons. Cependant, leur utilisation est rigoureusement encadrée. Selon le règlement de l’Union Européenne n°2495/2000, la quantité d’acide érythorbique et de ses sels ne doit pas dépasser, suivant les produits, entre 200 mg/kg et 1000 mg/kg.

Pour conclure ce tour d’horizon, l’additif E315, utilisé de manière extrêmement répandue dans l’industrie agroalimentaire pour son pouvoir antioxydant, est considéré par les autorités sanitaires européennes comme étant sans danger pour la santé dans le respect des normes fixées. Cependant, comme pour tous les additifs, une consommation modérée est recommandée.