E162 Rouge de betterave, Bétanine, réglementation, risques et dangers

Il est vrai que l’on trouve de plus en plus de composants étranges et inconnus dans nos aliments. L’un d’eux est l’additif alimentaire E162. Penchons-nous davantage sur ce mystérieux ingrédient.

L’additif alimentaire E162, c’est quoi ?

L’additif alimentaire E162 est aussi appelé Bétanine ou Rouge de betterave. C’est un colorant, utilisé pour donner une teinte plus attrayante ou pour maintenir la couleur originelle des aliments. Il est extrait directement des betteraves. Cependant, malgré son origine végétale, la Bétanine subit toujours des manipulations chimiques lors de sa préparation, ce qui en fait un ingrédient synthétique.

Rouge de betterave, Bétanine, où le trouver ?

L’additif alimentaire E162 est présent dans une grande variété d’aliments. On le retrouve particulièrement dans la charcuterie, les glaces, les bonbons et les plats préparés. Parfois, il est même ajouté aux boissons pour leur donner une touche de couleur. Voici une liste non exhaustive de produits qui pourraient contenir de la Bétanine :

  • Biscuits et pâtisseries
  • Fromages
  • Yogourts
  • Barres de céréales
  • Soupes en sachet

L’additif alimentaire E162 est-il dangereux ?

Il n’existe à ce jour aucune preuve formelle attestant de la dangerosité de l’additif alimentaire E162. Les effets immédiats et à long terme de la consommation de Bétanine restent sujets à des suppositions plutôt qu’à une certitude scientifique. Cependant, cet additif est généralement considéré comme sûr s’il est consommé en quantités modérées. À l’inverse, une consommation excessive pourrait être associée à des effets secondaires, comme des réactions allergiques.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Il est recommandé d’éviter une consommation excessive de l’additif alimentaire E162. Les personnes sensibles ou allergiques à ce colorant devraient l’éviter autant que possible. Il faut aussi noter que la présence de cet additif est souvent un signe d’aliments hautement transformés. Privilégier les aliments frais et peu transformés est donc une bonne stratégie pour limiter l’exposition aux additifs alimentaires, pas seulement le E162.

Quelle est la législation européenne ?

La législation européenne encadre l’utilisation des additifs alimentaires, y compris le E162. Cet additif est autorisé dans l’Union européenne, mais sa quantité est limitée selon le type de produit. De plus, les producteurs doivent indiquer clairement la présence d’additifs sur leurs emballages. Les consommateurs peuvent donc faire des choix informés en se référant aux étiquettes des produits.

Ainsi, le E162, bien que d’origine naturelle, présente toujours un degré de transformation qui peut nous faire songer à sa nécessité au sein de notre régime alimentaire. En l’absence de preuves démontrant sa nocivité, il demeure primordial de se montrer vigilant et de consommer les produits contenant cet additif avec modération.