E621-glutamate
 
 
 
 
 
 

E621 – Glutamate monosodique – GMS

Extrait pour la première fois au Japon en 1908 à partir d’un acide aminé présent naturellement dans les algues, le glutamate monosodique est un sel sodique qu’on produit aujourd’hui par le processus de la fermentation bactérienne ou parfois par l’hydrogénation de protéines.
A noter que le glutamate peut contenir des micro-organismes d’origines transgéniques.

Utilisé abondamment dans les pays asiatiques comme exhausteur de goût dans les bouillons, nommé « umami »il est aujourd’hui présent dans la plupart des aliments industrielles.

Il faut savoir que le Glutamate n’a pas de goût savoureux, mais une fois ajouté dans le bon dosage aux autres aliments, il joue le rôle d’harmonisateur, il révèle les saveurs et donne un goût agréable, c’est pourquoi il est utilisé par exemple dans les cube de bouillons pour accentuer le soit disant goût de viande.

Contrairement aux autres additifs dont on pourrait détecter la présence facilement en lisant la liste des ingrédients, le Glutamate monosodique peut se cacher derrière des appellations très différentes: arômes, arômes naturels, extrait de levure, extrait de soja, protéines hydrolysées, gélatine, caséinates, protéines de blé, huiles végétales hydrogénées, épices.. sans que cela ne soit indiqué explicitement.

Ceci est un vrai scandale car le consommateur ne peut pas toujours éviter cet additif puisqu’il n’est que rarement mentionné avec les termes E621 ou Glutamate monosodique.

Où trouve-t-on l’E621 ?

Malgré le fait que cet additif se cache souvent sous d’autres appellations, on sait qu’il est utilisé dans pratiquement tous les plats préparés, les sauces, les soupes en sachet, les chips, les pizzas, les conserves, les aromates, les saucisses, les jus de viande et beaucoup d’autres produits issus de l’industrie alimentaire.

Quel sont les risques liés au glutamate ?

Chez certaines personnes sensibles, le glutamate provoque des douleurs cardio-vasculaires, des crises s’asthme, des démangeaisons, la diarrhée, le diabète, le vertige…
Il est classé selon des spécialises comme appartenant à la famille des excitotoxines, c’est à dire qu’il détruit les neurones.
A forte dose, le glutamate peut traverser la barrière hémato-encéphalique et causer beaucoup de dégâts, il est donc utle de rappeler qu’il est extrêmement dangereux pour les enfants et les femmes enceintes.
Le glutamate est soupçonné aussi de provoquer des maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer, Parkinson et sclérose en plaque.
Malheureusement comme dans beaucoup de cas similaires, les agences de contrôle ferment les yeux sous le lobbying des industriels.
Pourtant beaucoup de livres continuent de dénoncer ce scandale.

Source:

Le livre de Corrine Gouget sur les additifs alimentaires

http://www.additifs-alimentaires.net/E621.php

http://www.food-detektiv.de/e_nummer_ausgabe.php?id=284&volvox_locale=fr_FR

http://fr.wikipedia.org/wiki/Glutamate_monosodique