octobre 21, 2018

Consommer des aliments bio ou pas bio : on vous dit tout

fruits legumes

On nous rappelle régulièrement qu’un esprit sain se fait grâce à un corps sain. Et pourtant ce qui semble logique n’est pas forcément facile à mettre en place. Il faut boire 1,5L d’eau par jour, il faut manger cinq fruits et légumes et de préférence bio. Mais le bio est cher. Et si les OGM et autres produits chimiques peuvent être à terme toxiques, il y a certains produits qui ne doivent pas nécessairement être choisis bio et d’autres qui sont sensibles aux pesticides. 

Des expériences pointent leur nez, des familles s’engagent à manger bio pendant deux semaines. Et le résultat est effectivement une chute spectaculaire du taux de pesticides dans les urines, en sachant que certains pesticides sont probablement cancérogènes, effet cocktail oblige.  Alors nous allons vous donner des pistes sur l’importance de choisir certains produits bio.

Les légumes et fruits : lesquels sont à consommer bio et non bio ?

Certains fruits et légumes sont plus sensibles aux pesticides et aux OGM. D’autres ne sont pas forcément traités comme le maïs puisqu’il pousse assez facilement et ne connait pas de prédateurs directs (limaces). Choisir des fruits de saison par exemple, moins aspergés de pesticides puisqu’ils poussent naturellement mieux à une période de l’année, a également l’avantage de pousser près de chez vous. Le transport des végétaux n’est pas seulement une affaire de carburant, mais aussi de dégradation des vitamines. En effet quelques heures après leur récolte ils commencent à perdre des vitamines, à se dégrader en 2/4 jours. Et enfin les fruits et légumes de saison bio sont en général moins chers.

Ceux à prendre de préférence bio sont les suivants :

– les pommes, poires, pêches, nectarines, fraises, cerises, framboises, raisins…pour les fruits ou les amandes pour les friands de fruits secs.

– les poivrons, céleris, haricots verts, pommes de terre, épinards, laitue, concombres, courges, citrouilles,…pour les légumes.

Les légumes et fruits qu’on peut prendre non bio

  • Ananas
  • Melons et pastèques
  • Kiwis
  • Bananes
  • Avocats
  • Aubergine
  • Oignons et patates douces
  • Asperge
  • Choux, brocolis, choux fleurs
  • Champignons
  • Petits pois
  • Carottes, radis, betteraves
  • Mais

Le miel, du faux sur le marché

Le miel est essentiel pour la santé, cependant, 10% du miel industriel est un faux miel. Notamment le miel importé qui peut être frelaté, c’est-à-dire qu’il a subit des mélanges de miel avec des solutions de glucose ou des sirops de mauvaise qualité. Ce miel industriel est un leurre soit par le glucose ajouté qui a la même texture, la même couleur et un gout très sucré ou à haute teneur en eau. Un test simple est le suivant : Prenez une cuillère à café de miel et placez-la dans un verre d’eau. Si le miel se dissout rapidement, cela veut dire qu’il n’est pas pur. Le miel pur doit rester solide comme un bloc lorsqu’il plonge dans de l’eau, il se dissout donc difficilement, il faut attendre…

Il faut savoir lire les étiquettes. Si l’ingrédient sirop de maïs à haute teneur en fructose ou glucose commercial (qui sont des produits qui étirent le miel) est présent alors le miel est plus liquide. De plus il est important de connaitre son origine, le miel chinois par exemple est souvent un faux miel infecté par des métaux lourds. 

Le miel se cristallise rapidement au frigo. S’il est déjà solide à l’achat, c’est déjà un bon signe pour un miel pur. 76% du miel est raffiné, c’est-à-dire qu’il est débarrassé de sa cire, de ses impuretés (inesthétiques) et de son pollen pourtant très bons pour la santé. Un miel non raffiné contient plus de 20 types de vitamines, 18 types d’acides aminés et 16 minéraux, des antioxydants et des phyto nutriments.

L’utilisation excessive de pesticides et d’OGM ne ruine pas simplement à terme notre santé mais également les champs, les nappes phréatiques et les abeilles.